C’est la métaphore de «la destruction comme projet politique», selon le mot du critique de cinéma José Geraldo Couto. Les images terrifiantes de l’incendie qui s’est déclaré jeudi – semble-t-il pendant les travaux de maintenance du système d’air conditionné –, dans un entrepôt où la cinémathèque brésilienne stocke une partie de son fonds d’archives à São Paulo, enflamment les esprits.