ENFANTS

Une petite Majesté pour les petits

«Le Roi et la mer» et le «Miroir», deux livres subtils qui mettent en scène les enfants et leurs avatars en soulevant, tout en poésie, de passionnantes questions de psychologie

Enfants

«– Comment vas-tu? demanda le roi au livre.

– C’est ce que je n’arrête pas de te demander, dit le livre.»

C’est un florilège d’une qualité rare: vingt et une brèves histoires, de quelques lignes le plus souvent, qui mettent en scène un roi. Merveilleusement croqué par Erlbruch, ce petit roi-là se place d’emblée du côté des pensifs, des rêveurs, des questionneurs. Bien sûr, il a des velléités autoritaires, et le recueil, page après page, s’en fait l’écho; mais sa toute-puissance est sans cesse mise à l’épreuve, or il n’en prend pas ombrage, bien au contraire, il apprend et éprouve le monde de cette façon. Sa petite Majesté se mesure au chien, au fantôme, à l’abeille, à la trompette; chacun, être ou objet, lui oppose à sa manière un refus, un démenti ou une réticence, mais de façon si poétique, si cohérente aussi, que le héros ne voit jamais son autorité ridiculisée, il est simplement remis à sa juste place, sa place d’homme, au cœur d’un monde qui lui va bien, tout compte fait.

Les brefs textes de Heinz Janisch – finement traduits par Marion Graf – sont un pur ravissement, une douce crépitation de sens et d’interrogations, et les images de Wolf Erlbruch, pleines d’esprit et de malice tendre, distillent leur humour au cœur des pages. C’est modeste et magnifique.

*

**

Si vous avez manqué cet autre bijou, paru il y a peu en Italie chez Corraini – mais qui avait aisément passé quelques frontières, puisqu’il ne contient aucun texte –, c’est le moment de vous rattraper, il sort ces jours au Rouergue. Miroir met en scène une fillette face à son reflet dans une glace; le pli de la page figure les limites des deux territoires: celui de la réalité, et celui de l’image. Le jeu avec son double réjouit beaucoup l’enfant, qui part dans une belle sarabande l’amenant aux limites entre les deux contrées. Elle passera «de l’autre côté du miroir», libérant ainsi les deux «soi» qui désormais acquièrent leur autonomie…

Les explorations graphiques et visuelles de l’ouvrage disent toutes une recherche: d’identité, de liberté, d’unicité. Tant d’interprétations psychologiques sont possibles ici, mais on n’oubliera pas de savourer les mimiques, les poses et les élans de la fillette, magiquement croquée en quelques traits de fusain et quelques taches de couleur.

Qui ? Heinz Janisch
Titre: Le Roi et la mer
Illustr. de Wolf Erlbruch
Langue: Trad. de Marion Graf
Chez qui ? La Joie de lire. Dès 5 ans

Qui ? Suzy Lee
Titre: Miroir
Chez qui ? Rouergue. Dès 5 ans

Publicité