Une pieuvre japonaise

Dans l’univers des yakuzas

Ce sont beaucoup d’hommes en costume. Ils pourraient être banquiers. Ils sont mafieux. Après d’âpres négociations, le photographe belge Anton Kusters a suivi durant deux ans une famille de yakuzas, la pègre japonaise. «Je suis assis à une table avec un garde du corps dont le regard me transperce. Je bois mon café frappé. J’allume mon appareil. C’est parti. J’ai vraiment l’impression de marcher sur des œufs.» Beaucoup d’hommes en costume donc, avec quelques images plus surprenantes et intimes, comme cette séance de tatouage.

Anton Kusters, «Yakuza». Du 15 juin au 3 août à la Galerie Focale, à Nyon, dans le cadre d’un partenariat avec les Boutographies de Montpellier. www.focale.ch