Concevoir un imbroglio criminel aussi complexe! Chapeau! Quand on tourne la dernière page de La Colombienne de Wojciech Chmielarz – paru début mai chez Agullo – on ne peut qu’être soufflé par le talent de l’auteur à tisser et retisser les fils d’une énigme qui jusqu’au bout nous échappe. Paradoxalement aussi humain que noir, ce polar ressemble à un feu d’artifice qui, tel le phénix, renaîtrait constamment de ses cendres.