Réalisateur de films d'action russes, le Kazakh Timur Bekmambetov (Night Watch, 2004) goûte pour la première fois aux fastes hollywoodiens. Budget faramineux, casting scintillant et scénario rutilant lui ouvrent grands les bras, dans lesquels le cinéaste se jette sans retenue. L'histoire est inspirée des comics Wanted, un super-assassin capable d'abattre sa cible de n'importe quel angle. Et quand on dit n'importe quel angle, cela veut dire jusqu'à 360° degrés. Fort. Ce super-meurtrier, c'est Weasley (James McAvoy, excellent dans ce nouveau registre). Tyrannisé par sa copine, son meilleur ami (qui couche avec sa copine) et son boss, il accepte, allez savoir pourquoi, de se joindre à une société secrète de tueurs d'élite parmi lesquels Fox (Angelina Jolie, maigrissime et toujours aussi peu crédible).

Une philosophie douteuse

La devise de cette fraternité: «Un homme de tué, mille de sauvés.» C'est limite comme philosophie, mais «Wanted: choisis ton destin» ne vise pas la réflexion. De l'action et encore de l'action. Jusqu'à outrance. Dommage car le début du film annonce au contraire une nouvelle forme de thriller, entre comics et Matrix, aux effets spéciaux léchés et originaux, et teinté d'humour enlevé. Morgan Freeman, quant à lui, se noie dans son éternel registre de vieux sage moralisateur: «Le monde est un canevas où chaque vie ne tient qu'à un fil.» Tout un programme.

Wanted: choisis ton destin (Wanted), de Timur Bekmambetov (USA, 2008), avec James McAvoy, Angelina Jolie, Morgan Freeman, Terence Stamp, Common, Chris Pratt. 1h50.