Blues. La discothèque idéale , coffret 25 CD, Sony. Env. 67 fr.

Inutile de lui reprocher ses lacunes: ce coffret n’est pas une histoire du blues au sens anthologique, mais la réunion de vingt-cinq albums originaux puisés dans différents catalogues. N’empêche: il s’en dégage, par la pertinence des choix, une vision remarquablement englobante du blues. Jugez plutôt: Bessie Smith pour les origines, Robert Johnson pour l’aura mythique sulfureuse, Big Bill Broonzy, Muddy Waters, Son House ou Buddy Guy pour les figures tutélaires, Jimmy Witherspoon pour le flirt avec le jazz (le «blues shouter» y dialogue avec Buddy Tate, Buck Clayton, Dicky Wells), Little Richard et Elvis pour la déferlante rock’n’roll, Mahalia Jackson pour les emprunts au gospel, Johnny Winter ou Stevie Ray Vaughan pour la branche blanche, etc. A placer à bonne distance du sapin: on y a inclus l’incandescent Johnny Otis Show de 1971!