Albert Doillon. Le Dico de la santé. Fayard, coll. Les Mots en liberté, 366 p.

Après ceux de la violence, du sport, du sexe et de l'argent, voici les mots familiers de la santé, d'«abdomen» (soldat blessé au ventre) à «zoprack» ou Prozac. Le travail de Doillon vaut par l'attention qu'il porte à la fois au matériel linguistique amassé depuis des siècles et aux créations lexicales issues de nouvelles thérapies. Si l'alcoolisme et la toxicomanie fournissent le gros des entrées, près de 200 locutions concernant les règles sont répertoriées sous le terme d'«affaires» qui les désignait au XVIIIe siècle; une quinzaine restant courantes, comme «avoir ses anglais» ou «ses ragnagnas».

L'auteur insiste sur ces locutions qui font le principal intérêt de son entreprise: on admire leur créativité, s'agissant par exemple du domaine oculaire, d'«abattre le brouillard» (boire de l'alcool à jeun afin de s'éclaircir la vue) à «zyeuter de la merde» (avoir une mauvaise vue), en passant par «faire des yeux de carpe frite» (se pâmer) ou par «cligner des œillets» (loucher).