On présente souvent Christine de Pizan (1364-1430) non seulement comme l’une des premières voix féminines de la littérature francophone, mais aussi comme l’une de ses premières voix féministes – sa Cité des dames est une charge importante contre les poncifs misogynes de tous ordres. Christine de Pizan fut également une femme savante, tout autant à l’aise dans les domaines de l’histoire que de la réflexion politique ou de la didactique.

Lire aussi: Les chevaliers du fiel: de quoi riait-on au Moyen Age?