lieu d’art

En Valais, la Fondation Arnaud se sauve en réduisant ses coûts

Le musée va licencier neuf personnes sur 27 collaborateurs. Début avril, il était question de la fermeture de l’institution, créée en 2013

La Fondation Arnaud à Lens, en Valais, ne suspendra finalement pas son activité. Un nouveau projet lui permet de rester à flot. Le sauvetage passe toutefois par le licenciement de neuf collaborateurs sur 27.

«Pour pérenniser le fonctionnement du centre et de la fondation, nous ne pouvions éviter une série de restructurations visant à réduire les charges, y compris de personnel», a déploré la Fondation Pierre Arnaud mercredi dans un communiqué, pas mis en ligne. L’équipe restante est chargée «d’imaginer le futur» du centre, situé non loin de la station de Crans-Montana.

A propos de l’exposition actuelle: A Lens, en Valais, le symbolisme au fil de l’eau

L’ouverture à d’autres arts

«Nous pouvons assurer que l’audace et la créativité seront au rendez-vous», poursuit la fondation. Sur les ondes de Rhône FM, Daniel Salzmann, président du conseil de la fondation, a évoqué «une ouverture à différents arts et à d’autres types de manifestations».

Le 7 avril dernier, la Fondation Arnaud avait annoncé la fermeture de l’institution pour la fin mai et avait annulé ses expositions. En 2016, elle avait déjà réduit la voilure face à un important déficit prévisionnel et avait licencié quatre collaborateurs et réduit le nombre de ses expositions.

Un déficit de 800 000 francs

Malgré ces mesures, le déficit prévisionnel se monte à plus de 800 000 francs pour 2017. Le nouveau modèle d’exploitation prévoit un «budget tout à fait raisonnable. Nous devrons trouver encore des compléments de financement pour pouvoir être ambitieux dans ce que nous allons présenter», a précisé Daniel Salzmann.

Publicité