Sur la berge, Spoty a le flegme d’un lord, en bon Jack Russell qu’il est. Mais quand sa maîtresse se jette à l’eau, le terrier fait des bonds de chasseur heureux.

A Lausanne, Valérie Dréville aime ça, après la répétition: elle s’abandonne au lac, se laisse ravir par les Dents du midi, s’amuse de la vague comme une gamine. Ce jeudi, au Théâtre de Vidy, elle vivra Danses pour une actrice, pièce dessinée pour elle par Jérôme Bel, cet artiste français qui a affranchi la danse de ses canons, offert l’espace à des amateurs comme à des handicapés, dans des spectacles qui sont des fêtes et des manifestes à la fois – Gala ou The Show Must Go On.