Pour quelques minutes ou dizaines de minutes d'utilité, un sac plastique, destiné à ramener des provisions jusqu'à son foyer, comme il s'en distribue «pas moins de 25 milliards [...] chaque année en France», et pas mal en Suisse aussi, «vivrait» encore, ou plutôt polluerait la nature, durant 400 ans. Cet objet si utile et si vite inutile, l'artiste Vivianne Van Singer, qui vit à Genève, a décidé de lui octroyer une nouvelle beauté, et d'offrir une vitrine à son pouvoir de subversion, d'embêtements pour les générations futures.

Rouges, bleues, jaunes, vertes, ces choses légères, auxquelles on peut imprimer toutes les formes, apparaissent sous verre, muées en taches de couleurs, en motifs abstraits. La métamorphose surprend: comment atteindre des compositions si nettes, si vives, avec un matériau aussi peu... agréable? Les compositions jouent du caractère translucide de ces «objets de peu», dont les superpositions renforcent les teintes, et sur leur nature humble, voire néfaste, en tant que plastique surabondant.

Feuilles de nénuphars

Au mur, au sol, la transparence est prise en sandwich, compressée entre des plaques de Plexiglas. Parfois, les taches ont l'air de vêtements, chemisettes paraissant perdues, nues, sans les corps qu'elles devraient habiller; parfois, elles miment les productions des peintres, soucieux de combiner les couleurs, de disposer les formes dans l'espace; parfois, les sacs plastique forment, dans le marais d'un ovale, des feuilles de nénuphars, des nymphéas. Voulues ou non, les références se pressent aux portes de la mémoire.

Attirée par cette sorte de magie que produisent certaines substances, certaines humeurs, Vivianne Van Singer a questionné les taches de naissance, par la photographie et l'installation, elle s'est penchée sur l'eau et ses mirages; aujourd'hui, par le biais de cette exposition intitulée Plastiques plats, elle pointe avec une jolie ironie nos usages et leur futilité.

Vivianne Van Singer. Galerie Confer art actuel (route de l'Etraz, Nyon, tél. 022/365 61 35). Je-ve 14-19h, sa 11-16h. Jusqu'au 25 février.