Dans les livres de Cees Nooteboom, il est presque toujours question de regard. Son œuvre immense (romans, nouvelles, récits, essais, poèmes) met en scène des photographes, des peintres, des écrivains, des journalistes qui tentent de saisir ce qu’ils entrevoient. Pour le lecteur, ces exercices de vision laissent une empreinte indélébile. Pour deux raisons, au moins.

Lire aussi:Les mille vies de Cees Nooteboom