Comment faire face à l’adversité du coronavirus? En s’adaptant. Martin Engstroem et son équipe du festival de Verbier ont transformé la déception de l’annulation en espoir. Avec la constance et l’ancienneté comme points d’ancrage.

Contrairement à certains petits festivals qui ont pu maintenir une partie de leur programmation publique, ou la modeler en fonction des mesures de restriction sanitaires, nombre de grands rendez-vous classiques ont dû renoncer. Verbier et Lucerne en tête, pour la Suisse.