Genre: roman
Qui ? Anne Brécart
Titre: Le Monde d’Archibald
Chez qui ? Zoé, poche

U n lac, la campagne, une maison de famille, une maison où l’on passe des vacances; une maison au parfum d’été, une fête donc, un refuge aussi.

Dans cette maison, il y a un oncle – Archibald – dont c’est le monde et qui veille, lointain, en vestale hiératique des temps anciens, sur l’enfance et l’adolescence d’une jeune fille et de sa ribambelle de cousins. «Jamais plus je n’ai croisé quelqu’un qui avait une telle volonté de maîtriser le temps», dira la narratrice de cet oncle singulier.

Anne Brécart est une romancière suisse. Le Monde d’Archibald est son troisième roman publié chez Zoé – après Les Années de verre (1997) et un Prix découverte de la Fondation Schiller pour Angle mort (2002).

Réflexion sur la mémoire, sur le temps qui altère toute chose malgré le désir ardent qu’on a de les conserver, Le Monde d’Archibald possède un parfum suranné et parfois presque morbide. Il n’est pas sans évoquer les longues et ennuyeuses après-midi d’enfance, dont on se souvient pourtant avec ravissement, où les petits sont à la fois heureux et terrifiés face au vertige des bêtises possibles et des obéissances dues.

La transgression formera la trame des aventures adolescentes où l’amour et le sexe se réveillent dans toute leur violence et leur splendeur. Mauvais génie ou bonne fée, la maison du lac ne cessera d’exercer sur la narratrice une attraction étrange, un peu menaçante, risquant même de faire basculer sa vie dans un gouffre de nostalgie.

La douceur ensorcelante et vénéneuse de l’enfance puis de l’adolescence, c’est autour de cela qu’Anne Brécart brode Le Monde d’Archibald .