Le festival Images Vevey aura lieu comme prévu du 5 au 27 septembre. Pour son directeur, Stefano Stoll, une annulation ou un report n’ont jamais été à l’ordre du jour, même lors de l’inévitable période de doute qui a accompagné le semi-confinement printanier, avec son lot de problèmes à régler et de sponsors préférant se retirer face à l’incertitude liée à la pandémie de coronavirus.

«Mais tu as de la chance, ton festival n’a lieu qu’en septembre!» Combien de fois Stefano Stoll a-t-il entendu cette rengaine depuis le début de la crise? Aujourd’hui, il en rigole, tout en expliquant à quel point ce possible avantage n’en était pas véritablement un. Car au-delà du grand point d’interrogation entourant les mesures sanitaires qui seront en vigueur à la rentrée, la gestion du financement, au moment de valider les projets retenus et leur scénographie, a été fort périlleuse. Et pas question de dénaturer une biennale dont le credo est de transformer une ville en musée à ciel ouvert, à travers une multiplicité de mises en scène aussi audacieuses et spectaculaires.