Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Jenna Coleman incarne la jeune reine.
© ITV Studios

Fiction historique

«Victoria», nouvelle série TV royale

Alors que Netflix se lance dans le colossal projet de «The Crown», la chaîne anglaise ITV mise sur la reine Victoria, au cœur d’une série dont la RTS commence la diffusion ce soir

Cette fois, c’est une scénariste. Alors que Netflix va égrener le monumental projet de Peter Morgan, The Crown, élégante biographie d’Elisabeth en six saisons, la chaîne anglaise ITV mise sur Daisy Goodwin, par ailleurs poétesse, qui a commencé à aborder sa matière avec un roman.

Ample sujet, la vie de la reine Victoria, 1819-1901, dont les décennies accouchèrent de la Grande-Bretagne moderne. La série est diffusée dès ce mercredi soir par la RTS, dans une version française pour une fois correcte. ITV tient sa nouvelle saga, après Downton Abbey, mais la comparaison, voire la concurrence, se jouera plutôt entre Daisy Goodwin et Peter Morgan.

Lire aussi: Avec «The Crown», Netflix s’offre les joyaux de la Couronne

Le choix de «Victoria»

Le feuilleton commence avec la mort de Guillaume IV, ce qui conduit à l’ascension de Victoria, née Alexandrina, contrainte à devenir reine à 18 ans. C’est-à-dire bien trop jeune aux yeux de nombreux membres de la cour. Certains évoquent même l’hypothèse d’une régence.

La jeune femme n’a guère de temps pour trouver ses marques – à commencer par son nom de reine: elle choisit Victoria par opposition à certaines suggestions, dont Elisabeth. Elle impose un changement de résidence, faisant de Buckingham le palais royal. Elle se rapproche de Lord Melbourne, le premier ministre, dans une alliance objective qui semble pouvoir tourner à la romance.

Apprendre le pouvoir au pouvoir

Le premier épisode annonce une fresque prometteuse. Nez mutin, Jenna Coleman incarne une Victoria dont l’affirmation commence très tôt. L’auteure choisit le registre de l’apprentissage de son héroïne sur le métier, c’est-à-dire sur le trône, pour mieux raconter ce difficile début de règne. La situation de la nouvelle venue au pouvoir, avec des rangées de sceptiques et de grincheux face à elle, constitue un puissant ressort.

Le passionnant contexte historique semble peu abordé, ce qui peut laisser craindre une série trop concentrée sur sa seule héroïne; ce sera à suivre au fil des épisodes. En tout cas, la bataille des reines commence.


Victoria. RTS Un, dès 22h55.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a