Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Jenna Coleman incarne Victoria dans les premières années de son règne.
© ITV

Séries TV

«Victoria» et «The Crown»: Dieu sauve les reines britanniques

Peu avant le mariage d’Harry et Meghan, la RTS a lancé la saison 2 de «Victoria». La monarchie inspire des séries puissantes et opulentes

La monarchie, c’est le futur. Ou le passé. Ou les deux. En ce jour de mariage entre le prince Harry et Meghan Markle, la tradition royale britannique revient sur le devant de la scène. L’autre jour en séance, mon collègue Simon Petite, chef de la rubrique internationale, lançait: «La monarchie paraît solide, dans cette Angleterre qui s’enfonce avec le Brexit, qui va un peu à vau-l’eau.»

Voilà qui résume la situation. Au 10 Downing Street pullulent les embûches, s’empilent les fastidieuses manœuvres à mener pour conduire le divorce d’avec l’UE. A Buckingham règnent des institutions établies, raffermies par de nouveaux couples, lesquels s’assoient sur la solide branche de la matriarche de 92 ans.

A ce sujet: Comment la «Firme» de Buckingham entretient le mythe de la royauté

Devenir reine à 18 ans

Cette semaine, la RTS a lancé la deuxième saison de Victoria, la série sur la vie de la reine des reines. Celle par qui l’Angleterre moderne arriva, celle qui est décédée en 1901 au terme d’un règne de 61 ans. Sous Victoria, le pays a connu les manufactures, la vapeur, l’éclairage au gaz et Jack l’Eventreur. La première saison de la série de Daisy Goodwin restait concentrée sur la vie personnelle de la jeune reine, propulsée sur le trône à 18 ans. On peut souhaiter que le deuxième chapitre l’inscrive davantage dans son époque.

Des séries dispendieuses et intéressantes

Il n’échappe pas aux amateurs que par ailleurs, la série la plus chère du moment, avec Game of Thrones, est The Crown, la colossale biographie d’Elisabeth par Peter Morgan. Ces jours, la série a été ternie par la polémique autour des différences de salaire entre acteurs (Claire Foy et Matt Smith). La production a versé à la comédienne un bonus de 230 000 euros pour se faire pardonner. Cette parenthèse refermée – Claire Foy ne jouera pas dans la saison 3 –, le projet, monumental, reprend: ce sera la plus copieuse biographie jamais réalisée dans le champ des séries.

A ce sujet: Avec «The Crown», Netflix s’offre les joyaux de la Couronne

Il n’y a pas vraiment de raison d’opposer Victoria à The Crown. Chacune se défend, la première par sa franchise narrative, la seconde par son opulence. Dans les deux cas, la fiction TV accompagne ce retour soudain de la monarchie, qui, décidément, magnifie le passé. Ou le futur.


Une revue de presse: Ô temps! suspends ton vol, un mariage princier se prépare à Londres

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps