On devrait connaître ce jeudi le nom de la nouvelle direction du Théâtre Vidy-Lausanne. Ce sera soit René Zahnd et Thierry Tordjman, duo du sérail qui assure la direction intérimaire depuis le 18 avril, date de la disparition de René Gonzalez. Soit Vincent Baudriller, codirecteur du Festival d’Avignon dont le mandat arrive à échéance cet été. Si le conseil de fondation ne demande pas d’informations supplémentaires, il donnera son verdict mercredi soir, verdict qui sera ensuite entériné par la municipalité de Lausanne jeudi matin et dévoilé au public dans la foulée.

Choix déjà fait

En réalité, les deux derniers candidats ne sont pas à égalité. La commission de sélection qui a planché sur les huit dossiers reçus au 20 octobre a déjà choisi une seule candidature au terme des deux jours de délibération, les 11 et 12 décembre derniers. Ce mercredi, le conseil de fondation devra donc confirmer ou infirmer le choix de cette commission, qui comprend des fonctionnaires des services culturels de la Ville de Lausanne et du canton de Vaud et des personnalités du monde de la culture ou du théâtre comme Mathieu Menghini, ex-directeur du Théâtre Forum Meyrin, ou Stéphane Braunschweig, directeur du Théâtre de la Colline à Paris.

La semaine dernière, quatre des huit candidats étaient encore en lice. En plus des postulants déjà cités, Anne Bisang, ex-directrice de la Comédie de Genève, et Frédéric Simon, directeur de la scène nationale de Forbach en Moselle, ont été reçus par la commission.

Huit dossiers (trois suisses, cinq étrangers) au départ, c’est peu pour Vidy? Oui, mais le poste impressionne. Le modèle économique de l’institution (60% d’autofinancement sur un budget de 21 millions) suppose de cumuler talents artistiques et économiques. Et succéder à René Gonzalez, regretté timonier, requiert une vraie force de caractère.