Scènes

La vie, parfois, est une montagne!

Au Théâtre des Marionnettes de Genève, une fable valorise la persévérance et l’ouverture à l’autre

Les couleurs donnent des ailes. C’est la morale de la fable racontée par Laure-Isabelle Blanchet dans Petit Sy, Toute une montagne, un spectacle de marionnettes de table destiné aux enfants dès 5 ans. Les couleurs? Celles qu’apporte le lapin bariolé à mi-chemin de ce conte initiatique en musique dans lequel Petit Sy, un gamin aux grandes mains, apprend à dépasser ses frustrations à travers un chantier en perpétuelle construction. Un peu prévisible, parfois, mais joué avec beaucoup de conviction.

Petit Sy, pour Sisyphe, bien sûr. Ce personnage de la mythologie condamné à remonter un rocher au sommet d’une montagne pour le voir sans cesse rouler au plancher. De fait, le petit garçon au corps tout blanc dessiné par Benoît Jacques et réalisé par Pierre Monnerat passe une bonne partie de ce spectacle sans parole à remonter une pierre sur le faîte d’un grand rocher.

C’est que l’oiseau, le vent, un éternuement, ou tout simplement la vie, avec sa terrible loi de la gravité, s’emploient à la faire dégringoler. Petit Sy imagine un treuil avec un fil rouge pour hisser le caillou récalcitrant ou va le chercher dans le public quand il a volé en plus de rouler, mais jamais le garçon n’abandonne sa mission.

Force et saké

Cette idée de courage et d’obstination n’est pas la seule que défend l’auteur, metteur en scène et marionnettiste genevoise. Aux côtés d’Emilie Bender (en alternance avec Christian Skates), Laure-Isabelle Blanchet évoque aussi la nécessaire mixité pour avancer. Ainsi, lorsqu'arrive le lapin multicolore, Petit Sy commence par protéger son territoire en grognant, avant de partager le saké de l’amitié et de danser sous la lune avec cet arrivant turbulent. De quoi ouvrir l’esprit parfois sectaire des enfants… Mais, même s’il est salutaire, ce scénario de l’altérité a été tant de fois répété qu’il est un peu usé.

En revanche, la tête-rocher qui diffuse un amas de sons, parasites ou non, de notre société (pub, GPS, émissions radio, etc.) est plus inattendue. Cela dit, la réussite de ce spectacle tient surtout dans la parfaite prestation de Guillaume Lagger. A vue, derrière ses instruments qu’il sample à l’envie, le musicien colle à l’action avec ses sons et ses mélodies et donne tout leur relief aux péripéties.


Petit Sy, Toute une montagne, jusqu’au 20 décembre, Théâtre des Marionnettes de Genève.

Publicité