Et si les humains n’étaient pas les seuls êtres vivants à être créatifs, à produire de la littérature, et à vouloir qu’on se souvienne de leur existence? C’est l’expérience de pensée poétique proposée par Vinciane Despret dans Autobiographie d’un poulpe et autres récits d’anticipation. Philosophe des sciences et psychologue, elle enseigne à l’Université de Liège et à l’Université libre de Bruxelles. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages sur le rapport entre les êtres humains et les animaux, Que diraient les animaux si… on leur posait les bonnes questions? (La Découverte, 2012), Le Chez-soi des animaux (Actes Sud, 2017), ou Habiter en oiseau (Actes Sud, 2019) auxquels s’ajoute un livre sur le rapport des vivants et des morts, Au Bonheur des morts (La Découverte, 2015).

Lire aussi: Le mouton est-il un mouton?