Livres

«Violence» remporte le «Roman des Romands»

Le roman de Claudio Ceni, intitulé «Violence», est l’élu de la 8e édition de ce beau prix, qui fait lire les élèves

Et le vainqueur est: Claudio Ceni! C’est ce graphiste, ancien enseignant à l’ERACOM et écrivain lausannois qui, pour son roman «Violence» paru chez Infolio, a remporté lundi soir, un des plus beaux prix littéraires de Suisse romande: Le Roman des Romands.

Claudio Ceni, né en 1965, est Italo-Suisse. Il a signé, en 2004, une pièce de théâtre «Cafeteria» et un premier roman intitulé, «Ultime adresse», paru, déjà, chez Infolio. «Violence» – 410 pages –, est un roman sur la brutalité du monde contemporain: «La véritable violence est là, dans l’abandon des autres, le sentiment d’exclusion, et ça concerne absolument tout le monde. Un jour ou l’autre», dit un des personnages de Claudio Ceni.

Les romans en lice pour cette huitième édition ont été choisis par un comité de lecture ad hoc. Puis, outre «Violence», les élèves de la vingtaine de classes participantes – y compris des classes alémanique et tessinoise – ont lu «Atlas nègre» de Bruno Pellegrino (Tinder), «La Veuve à l’enfant» de Daniel Maggetti (Zoé), «Absence prolongée» de Francine Wohnlich (Ed. des Sauvages), «L’Ordonnance respectueuse du vide» de Marie-Jeanne Urech, (L’Aire) et «Jiminy Cricket» d’Olivier Sillig (L’Age d’homme). Les écrivains sélectionnés, ces mois derniers, se sont faits nomades, pour parler de leur livre et subir le feu roulant des questions des élèves de Lausanne, de La Chaux-de-Fonds, de Bienne.

C’est lundi 23 janvier, lors d’une cérémonie pleine de suspense et de ferveur, que le vainqueur a été désigné. Les élèves ont remis à Claudio Ceni 15 000 francs, un prix financé par la Fondation Minkoff. 

www.romandesromands.ch

Publicité