Héritier de Fragonard, le Français Jules Chéret est aussi considéré comme l'inventeur de l'affiche moderne. Il a en effet, au cours de sa longue carrière (il est mort à 96 ans), non seulement réalisé de nombreuses décorations, au Musée Grévin, à la Villa La Sapinière à Evian ou à l'Hôtel de Ville de Paris, mais aussi lancé l'affiche lithographique en couleurs.

L'affiche publicitaire et illustrée, à laquelle une petite salle est réservée dans le cadre de cette exposition au Palais Lumière à Evian, est d'ailleurs ce qui semble rester comme le plus intéressant de son travail. Dessinateur virtuose, Jules Chéret commençait ses journées par des croquis de femmes, vêtues comme les personnages de la commedia dell'arte ou de costumes excentriques. Des portraits qu'il utilisait ensuite dans des compositions plus ambitieuses, parfois à l'huile, mais surtout au pastel. Dans ces scènes enlevées, les visages coquets sont affublés de couleurs très vives, rehaussées par un éclairage presque exagéré, si bien que les tableaux ressortent au point de sembler flotter dans l'espace...

Le peintre et affichiste a laissé, parmi ses meilleures œuvres, des images en pied d'artistes du music-hall telles qu'Yvette Guilbert, Arlette Dorgère ou la Füller. Son trait effleure et caresse plus qu'il ne stigmatise. Né à Paris en 1836, Jules Chéret a commencé par suivre la voie de son père, ouvrier typographe, la faisant dévier vers la lithographie. En 1866, il fonde son imprimerie et réalise ses deux premières affiches en couleurs.

Enfants joufflus et rieurs

Si les honneurs se succèdent au fil de sa carrière, à commencer par une médaille d'or à l'Exposition universelle en 1889, l'artiste expose relativement peu, préférant céder ses peintures directement à des amateurs. D'où le sentiment, peut-être, que ces peintures sont exécutées en fonction des goûts et faites pour plaire. Néanmoins, les visions enchanteresses suggérées par Jules Chéret, enfants joufflus et rieurs, scènes de carnaval, escapades champêtres, répondent au tempérament de l'artiste, que la cécité a privé, en 1920, du bonheur de peindre.

Jules Chéret «L'Esprit et la grâce», Palais Lumière Evian, quai Albert Besson, +33 (0) 4 50 83 15 90 Tous les jours 10h30-19h (sauf le lundi 14-19h). Jusqu'au 21 sept.