Les âmes romantiques (au sens premier et noble du terme) ne devraient pas manquer d’emporter, lors d’une marche en solitaire à la montagne ou dans les campagnes détrempées, cette flamboyante biographie de William Blake par G. K. Chesterton, écrivain et critique britannique du début du XXe siècle. Le déclarant génial plutôt que fou, Chesterton célèbre un poète et peintre qui fascine encore aujourd’hui. Nouvellement traduit, ce texte s’inscrit dans le remarquable «cabinet de curiosités» littéraires que la maison d’édition Le Promeneur constitue depuis 23 ans.