Depuis une semaine, Paris est la capitale du monde. L’occasion de se souvenir qu’en 1910, la Seine avait quitté son lit et déferlé sur la ville et sa banlieue, alors paralysées: ce fut la première catastrophe mondiale suivie par les médias (TV5 Monde FBS, lundi 23, 15h50). L’occasion, aussi, de suivre une classe des quartiers parisiens défavorisés, constituée de jeunes immigrés, pour voir comment le «vivre ensemble» fonctionne à Montréal et sans doute mieux au Canada qu’ailleurs: voir Toronto… (TV5 Europe, mardi 24, 19h30). Et l’on bouclera ce périple urbain en Afghanistan, avec Kaboul Song, le documentaire de Wolgrand Ribeiro et de notre collègue du Temps Lisbeth Koutchoumoff. Ces deux-là sont remontés aux racines d’Ustad Hossein Arman, 80 ans, autrefois chanteur très populaire dans un pays d’avant la guerre, qui a été récemment invité à faire partie du jury du télécrochet contemporain Afghan Star. Un film nostalgique, mais plein d’espoir aussi (RTS Un, jeudi 26, 23h45).

Autre ville, autres horizons: celui des sommets que rêvent d’atteindre des milliers d’enfants, non en chantant mais en «jouant»: ça se passe lors de la «saison des pilotes» à Los Angeles, de janvier à avril. Et ce rêve, c’est d’être retenu pour une des 50 nouvelles émissions TV, plutôt «tarte», produites chaque année aux Etats-Unis (Arte, dimanche 29, 23h). Sommets (encore), mythiques, que ces montagnes de rêve (encore) qui forment l’épine dorsale de la renommée dans l’Oberland bernois, avec l? Eiger: le Mönch et la Jungfrau, dont Carole et son guide racontent l’ascension – superbe mais pas sans danger ni grosses frayeurs – sur une chaîne qu’on ignore encore trop souvent (Trek, vendredi 27, 20h40).

Manger de la viande? Oui, mais d’animaux heureux, propose Franz-Olivier Giesbert dans l’Aveyron, dans une ferme qu’on dira «modèle» (France 3, lundi 23, 20h50). Ou alors des pommes de terre, bonnes à tout faire et l’un des aliments les plus vendus dans le monde. Une saga, une épopée à la fois agricole et culinaire (France 5, dimanche 29, 20h40).