Trois constructeurs allemands viennent de présenter des modèles capables de lire, et mémoriser, les panneaux indicateurs de limitations de vitesse.

Les systèmes des récentes BMW série 7, Opel Insignia et Mercedes Classe E et S fonctionnent de manière similaire : une caméra de la taille d’un téléphone portable est installée derrière le pare-brise, à hauteur du rétroviseur. Dotées d’un grand angle, elles sont programmées pour reconnaître les panneaux ronds avec en leur centre, un grand chiffre. L’image est comparée avec celles stockées dans la voiture, et l’indication est immédiatement affichée sur l’instrumentation de bord dans l’Opel et les Mercedes, et même sur un tableau de bord virtuel, projeté à hauteur d’yeux, dans la BMW. Ces informations n’ont pour l’instant qu’une valeur indicative et elles ne donnent pas l’ordre de ralentir, ou d’accélérer le véhicule. Comme elles n’ont pas d’influence sur le régulateur de vitesse, par exemple.

Journaliste à Touring, le journal du TCS, Marc-Olivier Herren a testé le système et il dit en être convaincu. Certes, la BMW lui a indiqué une limitation de 80km/h dans un parking et l’Opel a parfois perdu le sens des réalités, mais dans l’ensemble les indications étaient correctes. Le journaliste explique que le système de la bavaroise, qui fonctionne dès les basses vitesses, est particulièrement efficace pour annoncer les perfides zones à 30 km/h ou les variations lorsque surgit un chantier. Comme la voiture mémorise le dernier panneau, il n’est plus nécessaire d’utiliser sa propre matière grise pour s’en rappeler…

Après la voiture qui corrige toute seule les erreurs de trajectoire, celle qui ralentit et accélère automatiquement suivant ainsi le rythme du trafic ou récemment la Volvo capable d’éviter une collision en ville, voici donc la voiture Big Brother. Chez Opel, on indique toutefois qu’il n’y a aucun risque que cet œil se transforme en mouchard parce que les systèmes GPS sont déjà capables de suivre les véhicules et de contrôler leur vitesse, à notre insu et de manière plus précise. Marc-Olivier Herren dit que tout système qui vise à rendre la conduite plus sûre est bon à prendre.

Ces systèmes ne font pas office de tachymètre. Ils agissent comme béquille pour les oublieux, une béquille de luxe facturée 800.- chez Opel, y compris l’avertisseur de franchissement involontaire de ligne, 4080.- chez BMW car le système n’est disponible qu’avec un navigateur, et environ 3000 francs chez Mercedes dans un paquet d’options qui comprend également un détecteur de somnolence. On se rappellera pourtant que le travail de l’automobiliste reste d’être attentif aux indications égayant la chaussée.