Dans tout parcours d’artiste, il y a ces collaborations jalons. Pour Imany, on pense à celle, improbable, avec les DJ russes Filatov & Karas: en 2015, ils relevaient à la sauce house son titre Don’t Be So Shy, propulsant la chanteuse franco-comorienne en tête des charts. Une seconde fera certainement date: sa rencontre avec un acolyte aux courbes graciles, aux ouïes fines et aux cordes sensibles, à savoir le violoncelle.