série

«What We Do in the Shadows», un défi horrifique

La comédie de vampires roumains exilés à New York, qui se fritent avec les loups-garous, est l’adaptation d’un film exquis découvert naguère au NIFFF. L’adaptation en série se révèle sympathique, mais risquée sur la durée

Après avoir vu plusieurs épisodes de What We Do in the Shadows, que Canal + diffuse en rythme hebdomadaire, je n’arrive toujours pas à me déterminer si cette série tient vraiment solidement le déploiement sous forme de feuilleton. On a appris il y a peu qu’elle aura une deuxième saison, pour l’année prochaine, et le défi sera majeur pour cette agréable comédie horrifique.

Il faut contaminer les Etats-Unis

Sur le mode du faux documentaire, What We Do… suit les nuits d’un quatuor de vampires, dont l’un est un absorbeur d’énergie psychique et non de sang, ainsi que de l’assistant, mortel, de l’un d’eux. A New York, ces quatre saigneurs vivent dans leur vieux monde. Ils étaient venus, au XIXe siècle, de Roumanie, fuyant les persécutions dans l’Europe centrale – un est Anglais. Drapées dans leurs capes qui sentent la poussière, ennuyées puis échaudées par leur collègue aspirateur de psychisme, les trois figures du clan sont provoquées par un baron des Carpates, qui leur reproche de ne pas avoir contaminé les Etats-Unis.