Suite à son passage à Genève comme membre du jury du Festival international des doits humains, le CAC-Voltaire de Genève propose un petit hommage à l'acteur américain William Hurt, né à Washington D.C. en 1950. Un de ces acteurs classés «cérébraux» et donc restés en deçà du statut de superstar mais, du coup, toujours intéressant, même si sa carrière a connu des hauts et des bas entre Altered States (Ken Russell, 1980) et The Village (M. Night Shyamalan, 2004). Avec seulement neuf films sur la quarantaine qu'il a tournés, et même pas vraiment les meilleurs (Changing Lanes plutôt que A.I.?), le programme vaut surtout comme occasion de rattrapage. Par contre, on y remarque la présence d'un inédit: Le Papillon bleu de la Suisso-Canadienne Léa Pool, oublié par son distributeur il y a deux ans.

Un film pour enfants

Cinéaste elle aussi considérée comme cérébrale et même moderne au début des années 1980 (La Femme de l'hôtel, Anne Trister, A corps perdu), Léa Pool, née à Genève en 1950 mais émigrée à Montréal en 1975, a bien changé. Ainsi Le Papillon bleu est-il à considérer avant tout comme un film pour enfants. C'est à eux que s'adresse en priorité cette histoire d'un garçon de 10 ans atteint d'une tumeur au cerveau, qui convainc sa mère (Pascale Bussières) d'approcher un fameux entomologiste (William Hurt) pour qu'il l'emmène dans la forêt vierge attraper un papillon bleu très rare, supposé capable de miracles. Bref, un scénario impossible, même si «inspiré d'une histoire vraie».

Pourtant, le film ne manque pas d'un certain charme. Tourné pour l'essentiel au Costa Rica, il fait ressurgir des envies d'aventures, de retour à la forêt primale, dans le respect de la nature et des autres cultures. Cette naïveté est contrebalancée par le parcours psychologique de chaque personnage, un peu sommaire, mais qui fournira la clé d'une «guérison miracle» pas si miraculeuse que ça. Léa Pool mêle intelligemment magie et rationalité, et, malgré un travail illustratif académique style National Geographic, on finit par marcher. Comme film à voir en famille, on trouvera difficilement mieux.

Hommage à William Hurt, avec Le Papillon bleu (The Blue Butterfly), de Léa Pool (Canada-GB), avec William Hurt, Pascale Bussières, Marc Donato. CAC-Voltaire, Général-Dufour 16, Genève, tél. 022 320 78 78.