Le réalisateur Wolfgang Petersen est mort d’un cancer du pancréas, selon plusieurs médias anglo-saxons qui citent sa maison de production. Né à Emden dans le nord de l’Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale, il était âgé de 81 ans.

Après avoir débuté sa carrière pour la télévision allemande, Wolfgang Petersen avait rencontré le succès public et critique avec son troisième film, réalisé en Allemagne en 1982, Das Boot (Le bateau), un huis clos qui raconte la mission d’un sous-marin allemand durant la guerre. Le film obtient six nominations aux Oscars et permet au réalisateur de se lancer dans une carrière hollywoodienne.

A relire: Le sous-marin, cette star de cinéma

Plusieurs films à succès

Celle-ci débute, en 1984, par L’histoire sans fin, épopée dans un monde fantastique qui marquera l'imaginaire de millions d'enfants. Il enchaîne avec plusieurs films à suspense et à succès au cours des années 1990: Dans la ligne de mire avec Clint Eastwood en 1992, Alerte! avec Dustin Hoffman en 1995 et Air Force One en 1997, avec un Harrison Ford en président des Etats-Unis qui met la main à la pâte. Ce sera son plus grand succès au box-office.

Dans les années 2000, il continue avec des films grand public, En pleine tempête (2000) et le film d'aventure mythologique à grand spectacle, servi par un casting royal, Troie (2004).

Notre critique du film en 2004: Hollywood revient avec un cheval de «Troy»

Son dernier film, Braquage à l’allemande, sorti en 2016 après dix ans d'absence de Wolfgang Petersen au cinéma, avait marqué son retour à la langue allemande.

L'actrice Glenn Close, qui avait joué au côté de Harrison Ford dans Air Force One, a confié dans un communiqué à l'AFP qu'avoir été dirigée par Wolfgang Petersen «rest(ait) un souvenir spécial». «Je me souviens de beaucoup de rires», a-t-elle déclaré. «Mon souvenir est celui d'un homme plein de «joie de vivre» (en français dans le communiqué, ndlr) qui faisait ce qu'il aimait faire le plus», a encore déclaré la comédienne.