Cette semaine, à l’occasion du cinquantenaire de Woodstock, «Le Temps» fait revivre le festival légendaire qui a changé l'histoire de la musique.

Episodes précédents:

David Crosby et Stephen Stills sont assis avec leur guitare; Graham Nash reste debout, les mains dans le dos, pour les chants d’harmonie. Dans l’accord parfait des trois voix, ils entonnent Judy Blue Eyes: Suite. Dédiée à la chanteuse Judy Collins, cette complainte amoureuse se déroule en plusieurs parties, glissant de la ballade irlandaise splénétique à la habañera débridée. La musique a jailli avec la facilité d’un oiseau qui s’envole. Fluide, limpide, enchanteresse, elle coule comme un ruisseau de miel.

Crosby a fait ses armes au sein des Byrds, Stills de Buffalo Springfield et Nash des Hollies. Ils ont sorti un premier disque ensemble au mois de mai. C’est le second concert que donne le trio. Stills dit qu’ils sont morts de trouille. On n’y croit pas. Ces trois incarnent la musique dans ce qu’elle a de plus léger, de plus mélodique, de plus californien. Dans l’ombre, un quatrième larron va les rejoindre: Neil Young. Déjà farouche, le loner a exigé de ne pas apparaître à l’écran. Les seventies débutantes leur appartiennent.