Les rires qui fusaient dans la salle avaient-ils tous été prévus par le cinéaste? Au vu des énormes clichés sur l'Espagne et Barcelone alignés par Woody Allen dans sa nouvelle comédie (présentée hors compétition), on pouvait parfois en douter. Même mineure, la chose a toutefois eu l'immense mérite d'alléger l'atmosphère du festival.

Drôle de seconde jeunesse qui s'est emparée du cinéaste, désormais septuagénaire! Autant il rabâche ses vieux thèmes et semble avoir renoncé au grand art, autant ses voyages donnent à son cinéma une nouvelle fraîcheur. Cette fois, il est question de deux jeunes dindes américaines en vacances à Barcelone. Vicky (Rebecca Hall) est sérieuse, fiancée et étudie l'architecture de Gaudi, tandis que Cristina (Scarlett Johanssen) aligne les aventures, doutant d'avoir le moindre talent. Elles tombent bientôt sur un artiste local aussi séduisant que torturé (Javier Bardem) qui leur propose tout de go de faire l'amour à trois...

Alors qu'Allen impose un narrateur omniscient (pour un peu, on se croirait chez Manoel de Oliveira!), à l'image, c'est la jeunesse et le charme des comédiens qui s'imposent. Cette éducation sentimentale ne manque pas de sel, surtout avec l'irruption intempestive de Penélope Cruz dans la partie.