Evalué à moins de 100 millions de dollars en 2000, l’art contemporain a enregistré une formidable progression en l’espace de vingt ans pour atteindre un produit total approchant les 2 milliards de dollars en 2020. Celle-ci s’explique par l’explosion du nombre des artistes (32 000 aujourd’hui contre 5400 il y a vingt ans) et des lots proposés aux enchères (123 000 contre 12 000), mais aussi et surtout par l’envolée de la cote de quelques dizaines de figures tutélaires.

«Marginal jusqu’à la fin des années 1990, l’art contemporain pèse désormais 15% des ventes aux enchères de fine art dont il est devenu le moteur», insiste Thierry Ehrmann, le président et fondateur d’Artprice, dans un rapport réalisé sur la base des résultats des ventes aux enchères publiques entre le 1er janvier 2000 et le 30 juin 2020.