«L’armée est prête, il ne lui manque pas un bouton de guêtre», avait déclaré le maréchal Le Bœuf, ministre de la Guerre de Napoléon III, le 15 juillet 1870, lors du vote des crédits nécessaires à la mobilisation.