Il y a Titouan, qui ne quitte plus sa chambre et ses jeux électroniques; Luce, bien vieille, qui n’a plus envie de vivre depuis la mort de son Lucien; Alix, folle de théâtre, qui étouffe entre une mère absente et un père, Armand, bien trop présent; et il y a Gabrielle, la prof d’Alix, qui travaille dans le même conservatoire qu’Armand.

Manon Fargetton, l’auteure de ce très beau roman choral où les êtres, les générations s’illuminent les uns les autres, va de son écriture sensible tracer des lignes entre ces «étoiles», qui sont autant de solitudes, pour en faire une constellation formidablement attachante.

Tout commence par un SMS que Luce envoie à ce qui était le numéro de portable de Lucien. Cette version contemporaine de bouteille à la mer arrive sur le téléphone de Titouan, et peu à peu des liens vont se tisser, ou se révéler.

Les chapitres ont pour titre le nom du personnage qui endosse la narration; ainsi, malgré la complexité et l’éclatement apparent de l’histoire, le lecteur ne se perd pas, les pièces du puzzle s’ajustent peu à peu, les personnages prennent corps – et âme – dans cette Bretagne où il ne faut jamais sous-estimer le rôle des galettes!

Roman
Manon Fargetton
A quoi rêvent les étoiles
Gallimard jeunesse
Dès 14 ans

Un génial petit cow-boy

En découvrant la couverture de ce génial Mini Cowboy, on se dit que Daniel Frost a le sens de la mise en scène! Des jambes arquées, des mains prêtes à dégainer, et à travers cette «fenêtre» audacieuse, on voit le héros. Le jeu de la perspective ne nous dit rien encore, mais le point de vue change et le lecteur comprend: il est vraiment haut comme trois pommes, ce cow-boy! Comment monter à cheval, comment boire un verre au saloon dans ces conditions?

Un jour, alors qu’il consulte les fameuses affiches «Wanted» et les récompenses qu’elles promettent (quel choc, sa tête ne vaut que 10 dollars!), il découvre qu’il n’est pas seul, d’autres semblent être «comme lui».

A trois, on est sûrement plus forts, plus respectés, plus… grands!

L’univers du Wild Wild West est ici teinté de rose et de rouge, les pages, peintes à la gouache, vibrent d’intensité entre des décors légèrement tremblés et des héros affirmés.

Ajoutez à cela une narration naturelle mais très construite, une grosse dose d’humour, des clins d’œil et des références, et vous comprendrez que cet album généreux parle à toute la famille.

Album
Daniel Frost
Mini Cowboy
L’Ecole des loisirs
Dès 5 ans