Il y a des auteurs qu’on voudrait connaître. Yànnis Palavos est de ceux-là, encore une trouvaille des Editions Quidam et du traducteur Michel Volkovitch. Dans Blague, le Grec montre un humour si léger, un regard d’une telle justesse, dans des registres si variés ­­ – du fantastique au tragique –, et un sens si aigu des émotions les moins avouables que la traversée de ces 17 brèves nouvelles est une succession de bonheurs de lecture différents.

D’entrée, à la première page, Password dit en 21 lignes la fragilité de la vie, sans une once de pathos, comme une gentille blague, justement. La Grèce de Palavos n’est pas celle des îles ou des grandes villes. C’est un pays d’élevages de volailles et de porcs, de vergers industriels, de chômage, de débrouille. Lacs, forêts, à l’horizon, le mont Olympe. Ce sont des scènes de tous les jours, transcendées par un art éblouissant de la chute.