Zeruya Shalev a reçu aujourd’hui à Montricher le Prix Jan Michalski 2019 pour son roman Douleur, traduit de l’hébreu en français par Laurence Sendrowicz (Gallimard, 2017). Le jury a salué «un roman vertigineux dans lequel l’auteure explore les territoires physiologique et émotionnel de la souffrance, où le passé et le présent des personnages sont inextricablement liés […] Cette histoire de déchirures intimes qui épouse, par strates successives, l’évolution de la société israélienne est aussi le roman cicatriciel d’un pays.»

A propos de Douleur: Rester vivante malgré la douleur, le défi de Zeruya Shalev