Eurovision

ZiBBZ portera les couleurs de la Suisse à l’Eurovision 2018

Le duo de Boswil a remporté son ticket dimanche soir grâce à la chanson «Stones» plébiscitée par les téléspectateurs et le jury. Cette année, le système d’attribution des chansons a été révolutionné

ZiBBZ représentera la Suisse au Concours Eurovision de la chanson, l’Eurosong 2018, en mai prochain à Lisbonne, au Portugal. Le duo de Boswil (AG) a remporté dimanche soir la finale nationale lors d’une émission de la SRF, intitulée Entscheidungsshow. Composée de Corinne «Co» Gfeller et Stee Gfeller, qui partagent leur temps entre Los Angeles et la Suisse, la fratrie a enthousiasmé les téléspectateurs et le jury avec la chanson «Stones».

Les six interprètes en lice dimanche avaient été désignés par un jury de professionnels début janvier qui a évalué les prestations tant vocalement que scéniquement. Angie Ott et Alejandro Reyes sont les deux Romands qui se sont produits à la télévision alémanique lors de ce show. La Neuchâteloise a chanté «A Thousand Times», alors que le Lausannois a interprété «Compass». Les trois autres prétendants étaient Naeman («Kiss Me») de Zurich, Chiara Dubey («Secrets and Lies») de Ronco sopra Ascona (TI), et Vanessa Iraci («Redlights») de Fribourg-en-Brisgau (D).

Des chansons attribuées par producteurs et compositeurs

Dans l’espoir d’améliorer les chances de la Suisse lors du Concours Eurovision de la chanson, du 8 au 12 mai à Lisbonne, les responsables de la sélection ont révolutionné le choix des chansons proposées. Producteurs et compositeurs ont pu soumettre des chansons sans interprètes. Des chanteurs ont été testés séparément et se sont vu attribuer l’une des chansons retenues.

Lire aussi l’Opinion: L’Eurovision de la chanson, politique depuis toujours, pas «beauf» du tout

L’Eurovision réunit chaque année quelque 40 pays participants et 200 millions de téléspectateurs. La Suisse est un des pays fondateurs du concours créé en 1956, mais elle n’a remporté le prix qu’à deux reprises: l’année de son lancement et en 1988 grâce à Céline Dion.

Publicité