Classique

Ralph Vaughan Williams

Symphonies Nos 8 & 9

London Philharmonic Orchestra

Bernard Haitink (dir.)

(EMI Classics 5 57086 2)

A l'époque où les idéaux de Darmstadt sévissaient en Allemagne, Ralph Vaughan Williams faisait bande à part en composant des symphonies dans un style postromantique vibrant. On croirait entendre Chostakovitch dans la 8e Symphonie, par la richesse de l'orchestration et ces sublimes mélodies qui n'en finissent pas de se déployer dans un espace toujours plus grand. Intitulé «Sept variations en quête d'un thème», le premier mouvement explore des combinaisons sonores captivantes, dominées par la percussion (vibraphone, xylophone, cloches tubes, glockenspiel et trois gongs accordés). La Cavatina centrale, confiée aux seules cordes, est écrite dans ce style élégiaque et visionnaire qui est la marque du compositeur: le premier thème ressemble à un choral; l'ombre de Thomas Tallis plane dans ce langage qui superpose les strates mélodiques. Le caractère festif de la Toccata finale tranche avec la 9e Symphonie au ton plus amer. Bernard Haitink sert cette musique avec sa concentration habituelle, dépouillant les lignes orchestrales avec noblesse et grandeur: aucune boursouflure inutile, par contre une opulence sonore qui s'épanouit grâce à un London Philharmonic en très grande forme.