Hip-hop

Saul Williams

Amethyst Rock Star

(Columbia 5015932)

Sermon bouillonnant de près d'une heure, le premier disque de Saul Williams touche au cœur. Mené par une diction puissante, Amethyst Rock Star défriche un terrain musical nouveau, conglomérat de poésie rugueuse, de guitares saturées et de riffs de violons parfaitement dosés. Inspiré autant par le rap militant des pionniers Last Poets que par les textes poétiques d'Allen Ginsberg et porté par un producteur, Rick Rubin, aux références légendaires (Beastie Boys, Public Enemy, LL Cool J…), Saul Williams a réussi sa très attendue entrée en matière. Le New-Yorkais laisse sa musique s'imprégner de ses multiples influences, celles de son père pasteur, de ses collaborations avec le junglist Roni Size ou le rappeur KRS-One, pour développer un style propre, aux penchants rock aussi appuyés que réussis. Au cours d'un album dense et parfois difficile, Saul Williams distille les fruits d'une présence assidue sur le devant des scènes d'avant-garde: acteur dans le film Slam, Caméra d'or à Cannes en 1998, auteur d'un recueil de poèmes très remarqué (She), il squatte également depuis quelques années les soirées ouvertes où chacun vient scander (avec ou sans musique) ses derniers écrits le temps d'une joute verbale. Il le répète à l'envi, comme un prêche, dans le premier titre de la galette et le confirme tout au long de l'album: «Out of chaos comes order.»