Aller au contenu principal
Publicité

Le débat sur la «Cancel Culture»

Renommer des livres, déboulonner des statues, mais aussi dénoncer des comportements individuels sur les réseaux… La «cancel culture» est, pour certains, le moyen de reprendre une parole bafouée et, pour d’autres, une manière de museler ceux qui expriment des opinions contraires. Retrouvez notre série consacrée à cette culture de «l'annulation»

Tous annulés? (3/5)

A Pourquoi déboulonner les statues n’efface pas l’histoire

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

La présence dans l’espace public des statues de certains «grands hommes» associés à la colonisation et l’esclavage ne passe plus, et les actions de déboulonnage se multiplient. Loin d’annuler l’histoire, ces actions l’intègrent en réalité beaucoup plus   

Tous annulés (2/5)

A «Cancel Culture»: être ou ne pas être «annulé»

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

De l’auteure internationalement connue à l’anonyme croisée dans un parc, n’importe qui peut subir les foudres de la «cancel culture». Mais les conséquences du phénomène et les symboles qu’il véhicule diffèrent selon les cas: analyse de trois situations sous la loupe de Sarah Kiani et d’Olivier Glassey   

Tous annulés? (1/5)

A Aux origines de la «cancel culture»

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Attisées par les réseaux sociaux et un climat délétère aux Etats-Unis, les dénonciations de personnes aux propos ou comportements jugés problématiques se multiplient. Tout comme la dénonciation de ceux qui dénoncent. Et si le principe était aussi vieux que la politique?