Aller au contenu principal
Publicité

Les écrivains face au virus

La crise appelle des mots pour la dire, pour la traverser, pour en rire, pour la dépasser. Nous avons demandé à des autrices et des auteurs de réagir par les moyens de l’écriture: fiction, plaidoyer, rêverie, conte...

Parce qu’il nous reste les mots

Les écrivains face au virus: «L’Hôte imprévu», de Nedim Gürsel

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

La crise appelle des mots pour la dire, pour la traverser, pour en rire, pour la dépasser. Nous avons demandé à des autrices et des auteurs de réagir par les moyens de l’écriture: fiction, plaidoyer, rêverie, conte, etc. Tout au long des prochaines semaines, les écrivains – et les dessinateurs – ont carte blanche

Parce qu’il nous reste les mots

Les écrivains face au virus: «Sur le seuil qu’un vent du large balaie», de Jean Prod’hom

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

La crise appelle des mots pour la dire, pour la traverser, pour en rire, pour la dépasser. Nous avons demandé à des autrices et des auteurs de réagir par les moyens de l’écriture: fiction, plaidoyer, rêverie, conte, etc. Tout au long des prochaines semaines, les écrivains – et les dessinateurs – ont carte blanche

Parce qu’il nous reste les mots

Les écrivains face au virus: «Au niveau des lèvres», de Raluca Antonescu

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

La crise appelle des mots pour la dire, pour la traverser, pour en rire, pour la dépasser. Nous avons demandé à des autrices et des auteurs de réagir par les moyens de l’écriture: fiction, plaidoyer, rêverie, conte, etc. Tout au long des prochaines semaines, les écrivains – et les dessinateurs – ont carte blanche

Parce qu’il nous reste les mots

Les écrivains face au virus: «Explication des oiseaux», de Bruno Pellegrino

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

La crise appelle des mots pour la dire, pour la traverser, pour en rire, pour la dépasser. Nous avons demandé à des autrices et des auteurs de réagir par les moyens de l’écriture: fiction, plaidoyer, rêverie, conte, etc. Tout au long des prochaines semaines, les écrivains – et les dessinateurs – ont carte blanche

Parce qu’il nous reste les mots

Les écrivains face au virus: «Ecrire sur la fin d’un monde», de Velibor Čolić

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

La crise appelle des mots pour la dire, pour la traverser, pour en rire, pour la dépasser. Nous avons demandé à des autrices et des auteurs de réagir par les moyens de l’écriture: fiction, plaidoyer, rêverie, conte, etc. Deuxième carte blanche, à Velibor Čolić

Parce qu’il nous reste les mots

Les écrivains face au virus: «Fenêtre sur rue», de Marie-Jeanne Urech

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

La crise appelle des mots pour la dire, pour la traverser, pour en rire, pour la dépasser. Nous avons demandé à des autrices et des auteurs de réagir par les moyens de l’écriture: fiction, plaidoyer, rêverie, conte, etc. Première carte blanche à Marie-Jeanne Urech