Aller au contenu principal
Publicité

Femmes de sciences oubliées

Comme l'été dernier, «Le Temps» dresse cette année le portrait de plusieurs scientifiques brillantes aux découvertes décisives, et que l’histoire des sciences a oubliées 

Oubliées de la science (4/4)

Marie Tharp, l’océanographe sans navire

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Géologue et spécialiste des océans américaine, Marie Tharp a été la première à découvrir l’existence du rift, ce qui accréditait la théorie de la tectonique des plaques. Son hypothèse, qualifiée de «truc de fille» par ses pairs, a fini par être confirmée. Mais la reconnaissance a été longue

Oubliés de la science (3/4)

A Alice Ball, étoile ignorée de la recherche sur la lèpre

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Noire, jeune et femme, l’Américaine cumulait les obstacles à une carrière scientifique. Elle a pourtant réussi à mettre au point un des premiers traitements contre la lèpre. Avant qu’un usurpateur ne s’en attribue la paternité   

Oubliées de la science (2/4)

A Elizabeth Blackwell, pionnière de l’ouverture de la médecine aux femmes

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Elizabeth Blackwell a été la première femme, au cours du XIXe siècle, à recevoir un diplôme de médecin, alors que les facultés étaient encore farouchement opposées à la présence d’une femme dans leurs rangs. En créant, à New York, une université dédiée à la formation des femmes médecins, elle a contribué à ouvrir la voie   

Oubliées de la science (1/4)

A Mary Anning, l’intrépide chasseuse de fossiles qui défia les hautes sphères

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Comment cette jeune fille anglaise, issue d’un milieu populaire, a-t-elle pu, à l’aube du XIXe siècle, découvrir tant de remarquables fossiles qui ont enrichi les sciences biologiques de l’époque, en pleine effervescence? C’est le prodige accompli par cette pionnière de la paléontologie   

Oubliées de la science (5/5)

Chien-Shiung Wu, reine de la parité, pairs récompensés

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Cette chercheuse sino-américaine a prouvé en 1956 l’une des règles les plus fondamentales de la physique nucléaire: la non-conservation de la parité. Ses confrères ont eu le Nobel, pas elle

Oubliées de la science (4/5)

Jocelyn Bell, la grande dame des petites étoiles

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Sans l’œil exercé de cette doctorante en astrophysique, l’existence des pulsars, ces minuscules étoiles extrêmement compactes, aurait pu rester secrète pendant encore longtemps. Ces observations valurent un Prix Nobel à son directeur de thèse, sans que son nom y fût associé

Oubliées de la science (3/5)

Eunice Foote: de l’effet de serre au plafond de verre

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Il y a plus de 150 ans, une scientifique américaine découvrait les gaz à effet de serre et leur rôle dans les variations du climat. Plus personne ne se souvient de son nom aujourd’hui. Que s’est-il passé?

Oubliées de la science (2/5)

Frances Glessner Lee: le crime dans une maison de poupée

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

En fabriquant, dès les années 1940, des miniatures hyper-réalistes de scènes d’homicide, l’Américaine Frances Glessner Lee a révolutionné les méthodes d’enquête criminelle aux Etats-Unis

Éditorial

Enrichir l’histoire

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

1

EDITORIAL. Si, dans le sillage de #MeToo et de Black Lives Matter, certaines œuvres et figures du passé sont malmenées, d’autres, bien plus nombreuses, ressurgissent, grâce à de nouvelles recherches, à de nouveaux travaux plus soucieux d’égalité. C’est le cas des femmes scientifiques que nous vous présentons durant cette semaine

Oubliées de la science (1/5)

Rosalind Franklin, la chimiste qui a regardé l'ADN

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Elle fut la chimiste qui, la première, posa les yeux sur l’ADN et identifia sa structure en double hélice. A peine citée dans les articles, ignorée du Comité Nobel, elle est devenue l’un des emblèmes des «femmes martyres de la science»