Aller au contenu principal
Publicité

La querelle des juges étrangers

Faut-il donner la priorité au droit suisse sur le droit international? L'initiative de l'UDC, dite «pour l'autodétermination», provoque une campagne animée. Retrouvez nos articles, débats et tribunes

«Juges étrangers»

Ignazio Cassis: «Il n’y a pas de crise de la démocratie directe»

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Alors que l’UDC veut imposer «le droit suisse au lieu de juges étrangers», le ministre des Affaires étrangères rétorque que le droit international est d’abord communautaire et qu’il est donc aussi celui des Suisses

Ma semaine suisse

Initiative «juges étrangers»: le peuple contre la démocratie

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

OPINION. La question qui nous est posée le 25 novembre va bien au-delà de la coexistence de la démocratie directe avec le droit international, estime notre chroniqueur Yves Petignat. C’est la nature même de notre démocratie qui est en question

Juges étrangers

Forte mobilisation contre «l’initiative poison» de l’UDC

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

L’immense majorité des partis politiques, les organisations économiques et la société civile se mobilisent avec force contre l’initiative populaire pour l’autodétermination. Les opposants lancent leur campagne ce jeudi

Votations

Pour le PLR, l'initiative pour l'autodétermination est une mystification

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Le PLR recommande de voter non à l'initiative de l'UDC contre les juges étrangers. Elle créerait un maximum d'insécurité juridique. Le parti bourgeois soutient par contre le oui à une base légale pour la surveillance des assurés. 

Opinion

«Juges étrangers» et droits de l’homme: le péril de la désunion

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

OPINION. L’initiative UDC contre les «juges étrangers» remet en cause les conventions internationales sur les droits de l’homme. Or la droite et la gauche partent au front désunis dans cette bataille de valeurs, estime l’historien Olivier Meuwly. Ce qui pourrait faire le jeu du parti agrarien