Le scandale des «Panama Papers», secousse planétaire

Depuis le dimanche 3 avril, les révélations s’accumulent après la fuite de 11,5 millions de documents du cabinet de conseil panaméen Mossack Fonseca.

EN RÉSUMÉ

  • Des chefs d’État, des personnalités des affaires et du sport sont mis sur la sellette. L’affaire a fait sa première victime politique mardi 5 avril, avec la démission du premier ministre islandais.
  • Ces données dessinent une carte mondiale de business douteux, basés sur des milliers de sociétés offshore. La Suisse joue un rôle important. Une société sur six créée par le cabinet émanait d'établissements suisses. L’OCDE accuse le Panama de rester une zone d’ombre, et même un pays qui pratique l'obstruction.