Aller au contenu principal
Publicité

Squats de Suisse, les incubateurs de la culture alternative

En Suisse, notamment à Genève et à Zurich, les squats ont été durant des décennies des lieux à la fois parcourus de tensions politiques et policières, mais aussi de formidables incubateurs créatifs pour la culture alternative. Notre dossier 

Genève

Genève orpheline de ses squats

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Le 23 juillet 2007, Rhino était évacué par la police. Dix ans après, la culture alternative genevoise peine à retrouver son énergie créatrice. Malgré certaines initiatives institutionnelles, la relève tarde à venir

Genève

A Genève, les irréductibles squatters conchois

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Occupant une maison au 154, route de Malagnou depuis 2012, les membres du collectif Xénope s’opposent à une décision du Conseil d’Etat genevois qui veut les en chasser. Si Genève était une référence pour les squats jusqu’à il y a dix ans, ceux-ci sont aujourd’hui en voie d’extinction

Parcours

Gaël Kamilindi, des squats genevois à la Comédie-Française

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Marqué par la tragédie rwandaise, le jeune comédien a grandi à Genève, puis rallié Paris où il vient de rejoindre la Maison de Molière. Du squat de l’Ilot 13 à la Comédie-Française, chronique d’une initiation

Suisse alémanique

A Zurich, le squat de la discorde

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Le plus grand squat de la ville est au cœur d’un feuilleton politique. Le directeur de la police Richard Wolff, ancien militant d’extrême-gauche soupçonné de partialité, a dû se retirer du dossier

Urbanisme

La fête peut continuer dans le plus grand squat zurichois

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Des plaintes du voisinage ont déclenché une fronde politique contre l’espace autogéré Koch Areal, qui a succédé au Binz en 2013. La Municipalité tient à sa politique de tolérance à l'égard des bâtiments occupés - une trentaine à Zurich