Aller au contenu principal
Publicité

Les têtes chercheuses romandes de la science

Ils et elles sont nos «têtes chercheuses». Des scientifiques de Suisse romande que nous questionnons pour comprendre ce qui les occupe, les inspire, les fascine et les mobilise dans leurs recherches

Têtes chercheuses

A «Le réchauffement des températures provoque 200 décès par an en Suisse»

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Evan de Schrijver est épidémiologiste mais n’a jamais travaillé sur le Covid-19. Sa spécialité? Les effets du réchauffement climatique sur la santé, qu’il étudie dans le cadre de son doctorat effectué à l’Institut de médecine sociale et préventive de Berne, ainsi qu’au Centre Oeschger de recherche sur le changement climatique   

Tête chercheuse

A Danielle Chaperon: «On peut aimer la littérature et les mathématiques»

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Professeure à la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne, Danielle Chaperon a publié deux livres, l’un sur l’astronome Camille Flammarion, l’autre sur le poète Jean Cocteau. Elle est actuellement directrice du Centre d’études théâtrales   

Tête chercheuse

A Pascale Jablonka: «Je suis une scientifique qui continue de rêver»

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Pascale Jablonka est chercheuse et professeure au laboratoire d’astrophysique de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Elle est spécialisée dans l’étude de la formation et l’évolution des galaxies   

Tête chercheuse

A «Les émotions forment le cœur de notre humanité»

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Julien Deonna et Fabrice Teroni occupent conjointement la chaire de philosophie des émotions au département de philosophie de l’Université de Genève. Ils étudient le rôle des émotions dans l’éthique, la rationalité, les arts et le bien-être