Aller au contenu principal
Publicité

Qui veut acheter un château?

Plusieurs châteaux ont été mis en vente en Suisse, par des propriétaires qui ne veulent plus en assumer les coûts d'entretien. Visites romandes, avec un crochet par le Tessin

Patrimoine

Le château de Gingins, maison de famille de luxe

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Construit au XVe siècle au cœur du village de La Côte vaudoise, il est un écrin de calme et de verdure. Sa destinée est cependant en suspens depuis sa mise en vente par la famille Neumann en 2013

Patrimoine

Le château de Gorgier, entre Poudlard et Brocéliande

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Caché dans une forêt au-dessus du lac de Neuchâtel, ce château a toujours été en mains privées. Il fait rêver: son pont-levis, son donjon, ses pièces d’apparat, ses innombrables chambres, sa chapelle, son pigeonnier, son jardin, tout est authentique

Patrimoine

Au château de Ponte Tresa, l’adieu à la chambre des naissances

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Propriété de l’illustre famille tessinoise de Stoppani depuis sa construction à la fin du XIXe siècle, l’édifice néogothique et ses 900 m² habitables a été mis en vente il y a quelques années par ses trois héritiers. Il l’est toujours

Patrimoine

Au château de Bavois, la fin d’une passion

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Trente ans après l’avoir acquis sur un coup de cœur, le banquier genevois Thierry Lombard veut se défaire du domaine où il a beaucoup investi. Le château dominant la plaine de l’Orbe cherche une nouvelle âme

Patrimoine 

Le château d’Attalens, un nid pour coucous farfelus

Ajouter l'article à vos favoris Retirer l'article de vos favoris

Publié Modifié

Il est passé de main en main à l’époque médiévale, est devenu au XIXe siècle un asile de vieillards et un orphelinat. Il y a cinquante ans, ce château est racheté par une famille excentrique. Visite avec sa propriétaire, Gabriella Maillard, un personnage qui colle à la folle histoire de ce bâtiment