L’anniversaire du peintre norvégien suscite toute une série d’hommages contemporains. Sélection.

Ragnar Kjartansson, à Malmö

Cet islandais est l’un des artistes nordiques les plus en vogue actuellement. Scandinavian Pain est une longue enseigne en néon rose, initialement montée sur une grange pour la biennale Momentum 2006, à Moss. Kjartansson avait vécu une semaine dans la grange, dans une performance jouant avec les stéréotypes de l’artiste nordique. Il reprend le principe en accrochant dans la grange des œuvres de Munch.

Marina Abramovic, à Oslo En cette fin de juillet, l’artiste sélectionne 300 habitants d’Oslo. A la mi-août, elle les filmera dans le parc Ekeberg, au-dessus de la ville, exactement là où Munch a vécu Le Cri, dans une performance collective qui donnera lieu à une vidéo et à un livre à paraître l’an prochain.

A la Biennale de Venise Quelques tableaux de Munch ont fait le voyage pour représenter la Norvège. Leur fait écho un film de la cinéaste Lene Berg, sur le thème de l’émancipation, de la relation entre hommes et femmes, assez complexe dans l’œuvre de Munch.