La Finma a agréé le premier gérant de patrimoine indépendant

Réglementation 1875 Finance veut accélérer sa percée dans la gestion institutionnelle

Olivier Bizon précise les ambitions de la société

1875 Finance, créée en 2006 par des anciens dirigeants de Ferrier Lullin, a obtenu l’agrément de la Finma non pas pour un produit financier mais pour ses trois métiers et ses bureaux, a indiqué au Temps Olivier Bizon, Managing Partner et Vice Chairman of the Board, lors d’un entretien.

C’est un événement puisque la société genevoise est le premier gérant de patrimoine indépendant de Suisse à recevoir ce sésame. «Le processus a été long, entre 14 et 16 mois», selon l’expert.

1875 Finance comprend actuellement trois activités, le private banking, le multi-family offices et la gestion institutionnelle.

L’agrément de la Finma lui permettra non seulement un meilleur contrôle du risque, mais aussi de recruter de nouveaux talents et d’accélérer son expansion commerciale dans la gestion institutionnelle, assure la direction.

La gestion institutionnelle est opérationnelle depuis septembre 2013, selon Olivier Bizon: «L’agrément de la Finma est incontournable dans ce métier. Il est difficile d’obtenir un rendez-vous avec un acteur alémanique sans cette porte d’entrée.»

L’expansion dans la gestion institutionnelle est de nature très différente de celle de la gestion privée. «Elle se construit sur une base à long terme», fait valoir Olivier Bizon.

L’objectif est de gérer 1 milliard de francs à la fin de 2014, 2 à 2,25 milliards en 2015 et 4,5 à 5 milliards dans trois à cinq ans.

Pour ses activités de multi-family office et de private banking, l’impact est moindre. Mais «il permet d’attirer de nouveaux talents», selon l’ancien responsable du private banking de Ferrier Lullin.

La société, qui emploie 40 personnes et compte quatre associés, gère plus de 5 milliards de francs, dont 2 milliards dans la banque privée, 3 milliards dans le multi-family office, où il figure au 27e rang mondial selon Bloomberg, et 500 millions dans l’institutionnel.

Sa croissance, et la nécessité d’avoir le passeport européen pour avoir accès aux marchés français et belge, l’amène en fin 2013 à ouvrir un bureau au Luxembourg, lequel sera dirigé par un ancien d’Edmond de Rothschild.

Par ailleurs, 1875 Finance lancera le 1er juillet l’activité Capital Market. C’est dans ce but qu’il a recruté Alexis Hermann.

Cet expert du financement d’entreprise historiquement actif entre Paris et Londres aura la tâche de développer cette nouvelle activité auprès d’une clientèle sophistiquée, a expliqué Olivier Bizon.

L’objectif est de gérer 1 milliard de francs

à la fin de 2014, 2 à 2,25 milliards de francs en 2015