Peter Everts, patron du géant orange Migros, se dit satisfait de la rentabilité des activités de détail du groupe en 1999. Les montants ne seront rendus publics qu'au printemps. En revanche, le chiffre d'affaires est nettement moins satisfaisant. Sa progression annuelle de 0,3% à 13,031 milliards de francs en 1999 est médiocre comparée à celle de son concurrent Coop dont les ventes, elles, ont bondi de 4,4% à 9,7 milliards de francs au cours de la même période.

Selon Coop, cette bonne performance serait principalement liée aux produits biologiques. Ces derniers, qui représentent près de 6% des ventes totales du groupe, ont pris l'ascenseur en affichant une hausse de 35% en un an. D'un plus petit calibre, Manor s'en tire à bon compte également (+2,7% de ses ventes à 2,82 milliards de francs). Non seulement ses 70 magasins – parmi lesquels on retrouve «Manor» en Suisse alémanique, «Placette» en Suisse romande et «Innovazione» au Tessin – ont réalisé une très bonne progression de leurs ventes (+2,3% à 2,76 milliards), mais c'est également le cas de la chaîne d'ameublement «Fly» (+31% à 57 millions) et des huit boutiques d'articles de sport «Athleticum» (+18% à 77 millions).

Face à cette euphorie pour certains, Migros ne compte pas rester les bras croisés. Lancé il y a deux ans, son programme d'économies se terminera fin 2001. «D'ici là, nous tablons sur une réduction de nos coûts de 250 millions de francs», précise Maja Amrein, responsable de la communication du géant orange. Comment? En centralisant la gestion des marchandises, en mettant sur pied un nouveau dispositif logistique et en uniformisant l'informatique. «Fin 2000, nous aurons fini la centralisation de la logistique non alimentaire et fin 2001, celle des produits alimentaires», ajoute la porte-parole.

Les ventes du groupe dans les régions alémaniques – touchées plus tard par la récession économique de 1993 à 1997, selon les propos d'un responsable de Migros Genève et donc plus lentes à se reprendre – restent médiocres. En revanche, en Suisse latine, elles reprennent du poil de la bête, avec une hausse annuelle de 3% des ventes à Genève en 1999 et de 2,5% au Tessin. Le 25 août, Migros célébrera son 75e anniversaire. Une belle occasion de redorer son blason.

A.N./ATS